Et si on arrêtait de tailler sur les « homos refoulé.es » ?

« Le tueur d’Orlando ? Oooh, bah c’était un homosexuel refoulé, c’est pour ça qu’il a tué tous ces gens »

homosexuel refoulé

Cette phrase – et tout plein de variations autour de cette phrase – je l’ai BEAUCOUP trop lue ces dernières semaines.

Et à vrai dire, on la lit, voit, entend (et peut-être même que vous l’avez prononcée ?) à chaque fois qu’on parle d’une quelconque violence homophobe.

Et figurez vous que je l’ai lue venant autant d’homophobes assumés (qui en profitent pour insister sur le fait qu’il était avant tout un homosexuel, parce que vous voyez, c’est vraiment des dégénérés, ces homos, c’est bien connu).
Que de personnes hétéro « mais pas homophobes non non j’ai même un ami gay ».
Que de personnes LGBT+.

Et quand une phrase arrive à mettre d’accord autant de monde pour dire du caca, je me dis que ça vaut le coup d’en faire un article pour démonter un peu le truc…

Tout d’abord, pour préciser : je ne SAIS PAS avec certitude si le tueur d’Orlando était vraiment « un homosexuel refoulé » ou non, et à vrai dire, je n’en ai absolument rien à secouer, parce que ça ne change ABSOLUMENT RIEN aux motivations homophobes de son acte.
Et je ne suis pas DU TOUT en train de plaindre ce mec, hein, soyons clair : il a butté 49 personnes de sang froid pour leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre, ça n’est définitivement pas quelqu’un que j’ai envie de plaindre.

Mais par contre, oui, ça vaut la peine de démonter un peu le mythe de « l’homosexuel refoulé sur qui on peut tailler peinard ».

D’après vous, pourquoi une personne homosexuelle « refoule » son homosexualité ?

Il y a ici une bonne vieille histoire d’oeuf et de poule à démonter ici.

Si l’explication hâtive tendrait à dire « Les gens sont homophobes parce qu’ils refoulent leur propre homosexualité », j’ai envie de vous demander :
Pourquoi les gens refoulent leur homosexualité ?

C’est vrai quoi ?

Pourquoi passer sa vie à (se) cacher ses véritables attirances sexuelles et/ou romantiques ?
Pourquoi passer sa vie seul.e, ou dans des relations amoureuses / sexuelles plus ou moins insatisfaisantes, parce qu’elle ne correspondent pas à qui on est vraiment, et à qui nous attire vraiment ?

Ça serait quoi le but ?

Hey… Attendez trois secondes… ça ne serait pas à cause de l’homophobie de la société ?

Ouaip.

Si l’homosexualité était quelque chose de « banal » dans notre société, je vous mets mes deux mains (et les pieds avec, tant qu’à y être) à couper que personne ne la « refoulerait ».
Si on pouvait arriver devant ses parents en leur présentant son copain / sa copine (du même genre que soi-même) sans avoir à craindre une réaction homophobe.
Si être homosexuel.le ne signifiait pas être exposé à toutes sortes de discriminations et de violences.
Si on ne pouvait pas encore, en 2016 – selon l’endroit du globe – finir en tôle ou condamné.e à mort pour homosexualité.
Si on n’avait pas à faire de « coming out », à « avouer sa différence »…

Est-ce que vous pensez FRANCHEMENT que des gens, comme ça pour le fun, auraient envie de se pourrir la vie à « refouler leur homosexualité » ?

Donc expliquer l’homophobie par l’existence des « homosexuel.les refoulé.es », c’est carrément prendre le problème à l’envers.

S’il y a des « homosexuel.les refoulé.es », c’est PARCE QUE la société est homophobe.
PAS-LE-CONTRAIRE !

A qui profite la thèse des « homosexuel.les refoulé.es » ?

Quand on dédouane la société d’une manière foireuse, il faut bien se dire que non seulement on dit un truc inexact, mais surtout (et c’est le plus problématique), on renforce des mécanismes de discrimination, d’oppression.

La thèse des « homosexuel.les refoulé.es » permet aux personnes hétérosexuelles de ne pas se sentir concernées par le problème.
« C’est pas nous, c’est les autres », c’est une bonne manière de botter le problème en touche, de ne pas s’attaquer à ses racines.
Et ça permet aux mécanismes oppressifs de perdurer sans réelle réflexion de fond pour y remédier.

Pouvoir « assumer son homosexualité », c’est un privilège, et les « homosexuel.les refoulé.es » ne sont pas des lâches mais des personnes opprimées

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai pu lire/voir/entendre cette histoire « d’homosexuel.le refoulé.e » y compris de la part de personnes LGBT+.

Si elle m’exaspère déjà venant de personnes non-concernées, elle me fait d’autant plus grincer des dents de la part de personnes concernées, à vrai dire.

Eh, vous avez déjà oublié que quand on n’est pas hétéro, on est exposé à pas mal d’emmerdes que les hétéros n’ont pas ?
Non ?

Et donc ?

Ca ne vous vient pas que parmi les personnes homosexuelles, il y en a quoi sont ENCORE PLUS exposées à ces risques que d’autres ?
Les personnes qui ont une famille qui est déjà estampillée « hardcore homophobe » avant même toute tentative de coming out ?
Les personnes qui vivent d’autres oppressions et qui ne se sentent pas capable d’encaisser en bonus les conséquences d’être out en tant que personne LGBT ?

Ca vous donne toujours envie de ricaner d’eux ?
Parce que si c’est le cas, permettez moi de vous dire que vous êtes de magistral.es enfoiré.es, hein.

Mais ouais. Dans tous les cas, les blagues vaseuses sur les « homosexuel.les refoulé.es », c’est juste une idée de merde.
Attribuer la cause de l’homophobie du monde à ces mêmes « homosexuel.les refoulé.es », c’est encore plus une idée de merde.
Et vous figurez vous que non seulement elle est merdique, votre idée… Mais en prime elle est carrément homophobe, votre idée de merde.

Publicités

5 réflexions sur “Et si on arrêtait de tailler sur les « homos refoulé.es » ?

  1. Après Orlando, j’ai pu voir passer beaucoup de messages venant minimiser l’affaire en déclarant que tous les crimes étaient odieux et qu’il s’agissait d’un attentat avant d’être un crime homophobe. Une manière de penser que l’on retrouve dans « pourquoi les homos ont besoin de la gay pride? C’est ridicule, et si on faisait une hétéro pride? » (sites où la population est très jeune (12-30 ans comme 9gag)

    Les gens ne se rendent pas compte que la stigmatisation sur l’homosexualité n’est toujours pas levée et pire, car ils ne vivent pas les discriminations ou s’en fichent, ne voient pas l’intérêt de militer et sont agacés, se sentent menacés les actes d’affirmation de cette communauté.

    Le fait que le tueur d’Orlando soit peut-être homosexuel était un argument pour prouver qu’il n’y avait pas à se soucier pour les individus homosexuels puisque « c’était l’un d’entre eux qui avait attaqué »! Notez d’ailleurs comme l’affaire n’a pas eu plus de retentissement. Affirmer que le tueur était homosexuel est une manière d’éviter de réfléchir à la stigmatisation encore très lourde sur les individus dans notre société pourtant considéré « libérée et avancée ».

    J'aime

  2. en fait je pense de plus en plus que etre concerné par quelques chose n’empeche pas d’etre lachose-phobe…

    parce que oui etre concerné par certaines choses amènent parfois (souvent) des oppressions, que ces oppressions sont souvent difficile à gerer et à défaut on rejette la chose…

    Parce que c’est dans le langage courant, qu’on y fait pas forcément gaffe. pour donner un exemple perso: je suis concernée par les troubles psy… je ne suis pas psychophobe de manière générale mais ouai il m’arrive de lacher des remarque, des petits mots qui sont psychophobes. et la meme pour le rascisme, l’homosexualité et tout plein de trucs hein!

    j’essaye vraiment de faire gaffe, de me désintoxiquer à ces petites remarques préconçues mais c’est pas toujours simple…

    la question est: est ce qu’il faut vraiment blamer chaque personne qui dit un pet de travers?

    J'aime

  3. Faux débat.
    Il faut juste que les gens signalent que ce n’est pas quelqu’un de normal, à savoir de leur communauté.

    Il pouvait être schizophrène, amateur de doom metal ou joueur de Counterstrike, on aurait juste remplacé le discours.

    Le terme « Homosexuel refoulé » n’est qu’une autre valeur que peut prendre x dans la phrase

    « On n’a pas à s’inquiéter, notre communauté est saine. C’est x qui a fait ce crime. »

    Si on remplace x par « Américain ayant pu acheter une arme à feu suite à une législation laxiste », c’est beaucoup plus dérangeant. Mais on est loin du jour où ce sera le discours dominant!

    Aimé par 1 personne

  4. Nan mais c’est sur, on peu généraliser sur tout un tas de truc!

    après hein c’est dérangeant aussi pour les homos de penser que potentiellement le gars il s’est défoulé parce que homo refoulé, moqué, maltraité et autre il a fini homophobe.
    c’est sans doute pas la seule raison du massacre, on est d’accord, y’a plusieurs facteurs!

    après c’est dérangeant aussi pour moi de me rendre compte que j’engeule mes chats en les traitant de taré alors que j’ai des troubles psy=> remarque homophobe

    c’est dérangeant pour certains de se rendre compte en lisant un des derniers articles sur le viol que potentiellement ils ont violés leur partenaire…

    bref je fait des rapports qui n’en n’ont pas

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s