A quand une manif’ pour défendre les victimes de la grossophobie ?

Vous avez surement tous-tes entendu parler de la sombre histoire de bikini à Reims, qui a déchainé les réactions islamophobes ces derniers jours ?

Pour les éventuelles personnes sortant d’une retraite spirituelle dans une grotte loin d’internet et des médias ces derniers jours, petit résumé des faits.

Le mercredi 15 juillet, une altercation incluant un échange de coups éclate dans un parc à Reims. Une jeune femme bronzant en bikini se fait taper dessus par un groupe de 5 autres jeunes femmes, et se retrouve avec 4 jours d’ITT suite à cette agression.

Les interprétations s’emballent, les personnes qui ont cogné sont de confession musulmane et la conclusion à laquelle arrivent rapidement les médias, c’est qu’elles ont agressé une jeune femme bronzant en bikini parce que « c’est contraire à la morale de s’exhiber ».

Twitter s’emballe sous le hashtag #jeportemonmaillotauparcleo, SOS Racisme fonce dans le tas en appelant à une manifestation « Pour dire oui à la liberté », les politicard FN se frottent les mains et s’indignent de plus belle.

Suite de l’histoire : d’après les premières conclusion de l’enquête, il semblerait que « l’agresseuse » ait en fait été victime d’une remarque grossophobe (« Avec ton physique, je comprends que tu n’oses pas te montrer », truc du genre), ait répliqué par une baffe, et que la bagarre se soit envenimée. Rien à voir, donc, avec une histoire de morale ou de religion. (source)

Outre le fait que ça soit sérieusement merdique de voir une pareille récupération raciste d’un pauvre fait divers qui méritait à peine trois lignes d’entrefilet dans un canard local (sans dire que ça n’est pas grave, hein, mais sérieusement… des bagarres entre ados, c’est pas pour dire, mais il y en a tous les jours, et ça passionne assez rarement toute une nation…), la Grosse que je suis grogne derrière son ordi.

Entendons nous, je n’ai pas la prétention de savoir à coup sûr le fin mot de cette histoire : je ne suis toujours pas flic, je ne suis pas juge non plus, je ne fais que lire, comme tout le monde, les articles qui me sont passés sous la main sur le sujet.

Entendons nous aussi, je ne vais pas dire que la victime d’insultes grossophobe a eu l’idée de l’année en rétorquant à coup de baffes. Je ne pense pas que ça soit la réponse la plus adéquate ever, hein.

Mais par contre… Maintenant que la première interprétation, raciste à souhait, de cet incident semble compromise… Où est passée la belle mobilisation « Pour dire oui à la liberté », dites-moi ?

S’il est avéré que effectivement, c’est la grossophobie qui est le noeud de cette histoire… Est-ce qu’il va y avoir un hashtag #jeportemongrastranquille, ou un truc du genre ? Est-ce qu’il va y avoir des associations qui vont appeler à manifester pour affirmer le droit à être gros tranquille sans se faire emmerder de partout ?

Maintenant qu’il ne s’agit plus de cracher sur l’islam, mais de défendre le droit des gens à avoir le poids qu’ils ont sans se faire emmerder, est-ce qu’il va se passer un truc grandiose qui va enflammer toute la presse d’un pays ?

En fait, non, il ne se passera rien.
Il ne se passera rien, parce que insulter les gros, c’est pas grave, c’est pas « une atteinte à la liberté », c’est pas vendeur, c’est pas un sujet à la mode.
Alors on peut, tranquilou, continuer de dire à une nana en « surpoids » que « avec ton physique, je comprends que tu n’oses pas te montrer », et à trouver des interprétations racistes à sa réaction énervée.

Ben non, quoi, la grossophobie ça n’existe pas, même le correcteur orthographique de mon ordinateur me le dit, en soulignant « grossophobie » d’une petite vague rouge.

Youhou, n’est-il pas merveilleux, notre monde ?

Vous voulez un petit bonus ?
Juste un petit, des fois que vous ayez envie de vous énerver un peu plus :
Face à l’information comme quoi l’agression était, en fait, grossophobe et pas une sombre histoire de morale et de religion… Les réactions volent haut. « Ca n’est pas crédible son histoire, elle aurait dû en inventer une plus crédible ».
Pas.Crédible.
Evidemment : la grossophobie n’existe pas, alors comment pourrait-elle être à l’origine d’une agression ?

J’vais vous dire… Un peu plus jeune que cette nana, j’ai fait un coquard à un camarade de classe. Pour une remarque du même genre. J’ai enlevé ma chaussure, et je la lui ai balancé dans la gueule. Self Control fail.

Ca aussi, ça n’est pas crédible ? Vous voulez qu’on lui demande ? Je pense qu’il s’en souvient…

(Ah. Juste une chose. Je suis largement aussi choquée par la récupération raciste que par l’insulte grossophobe, hein. Loin de moi l’idée de vouloir faire passer au 2ème plan toute la bouse islamophobe qui a été faite autour de cette histoire pour « défendre mon bout de gras » (!) de lutte contre la grossophobie.
L’islamophobie galopante, même n’étant pas concernée, me fout sérieusement la gerbe. Mais je ne suis clairement pas la mieux placée pour en parler, d’autres le font vachement mieux que moi parce que ça les touche directement.)

Publicités

3 réflexions sur “A quand une manif’ pour défendre les victimes de la grossophobie ?

  1. +1 !
    Moi j’ai donné une baffe à un type de ma classe de seconde qui m’avait dit que j’étais trop grosse et moche pour plaire et que je n’aurais jamais de copain. Même bilan que toi, hein, c’était probablement pas l’idée du siècle mais en réponse à tou.te.s celleux qui disent que c’est « pas crédible »…

    Sinon j’ai découvert ton blog récemment et j’aime beaucoup tout ce que tu écris 🙂 Je vais l’ajouter à ma blogroll !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s