Si vous êtes gros.se, pour manger tranquille, mangez caché.e.

Loin de moi l’idée de vous le conseiller sérieusement, de vous cacher pour manger, hein.

Mais le fait est que dans notre société grossophobe, on en est là.

Un.e gros.se qui mange publiquement est supposé, forcément, être en train de se gaver.
Peu importe qu’il soit midi, donc une heure ma fois assez logique pour manger vite fait un sandwich dans le bus pour gagner du temps. Un.e gros.se est automatiquement présupposé être en train de manger son 10ème sandwich.
Peu importe qu’il fasse 40° et que la moitié des gens de la ville ait une glace à la main. Un.e gros.se ne devrait pas, oh non surtout pas, manger de glace. C’est forcément sa 5ème de la journée de toutes manières.

Un.e gros.se qui mange et qui, affront ultime au bon goût visuel de ces concitoyen.nes minces, a le culot de le faire publiquement, c’est forcément QUELQU’UN QUI SE GAVE.

Vous voulez un exemple ?

Allez, cette petite situation juste tout à l’heure, dans le bus.

Une amie et moi, toutes deux grosses, mangeons nos sandwichs (t’sais, le truc que pas mal de gens font à midi quand ils ont pas le temps / pas l’envie de faire à manger).

sandwich
En vrai, il était moins beau que ça le sandwich, mais celui ci a l’air délicieux !

Mon amie mange un bout de son sandwich, puis le repose dans le sac parce qu’elle n’a plus faim.

Je lui demande :

« Tu cales ? »

En face de nous, un petit groupe de meufs :

« Lol ! La grosse qui lui demande si elle cales, pis l’autre qui répond que oui, alors que vu comme elle est grosse, elle doit en manger 10 par jours ».

Je n’ai malheureusement pas entendu ce qu’elles disaient sur le moment, c’est mon amie qui m’a dit ça une fois descendue du bus. Gros regret, parce qu’elles se seraient pris la honte de leur vie à se faire afficher dans les règles de l’art dans le bus bondé.

Et non, ça n’est pas « exceptionnel ». C’est habituel.
Un pote qui s’est retrouvé avec moi dans le métro une fois où je mangeais mon sandwich m’a dit avoir été choqué des regards et des remarques.
Moi je n’avais même pas remarqué. Parce que je ne remarque plus, la plupart du temps, tellement c’est habituel et quotidien. Ca fait partie du paysage quotidien dès que je suis hors de chez moi.

J’ai entendu une responsable hiérarchique me dire que « le regard que les gens posent sur toi quand tu manges au travail n’est pas neutre, tu devrais faire attention à ça. ». (Je présume que « les gens », c’était surtout elle, hein, mais bon… S’agirait pas d’assumer de trop sa grossophobie, quand même).

Au travail. Relax.
Non, je n’ai pas à faire attention à ça.
Si j’ai la dalle, j’ai parfaitement le droit de manger un truc. Exactement comme mes collègues minces. Et si ça les dérange de voir une grosse manger, ma foi, d’une part c’est peut-être à eux de se poser des questions sur leurs représentations. Et d’autre part, si vraiment c’est insoutenable pour leurs pauvres mirettes, bah qu’ils regardent ailleurs, au pire !

Je pourrais en lister des centaines, d’anecdotes sur des remarques, des regards concernant le fait que j’aie l’audace de manger devant des gens.

Si ça ne m’atteint plus, c’est loin d’avoir toujours été le cas.
Et si ça ne m’atteint plus, c’est bien loin d’être le cas de tou.te.s les gros.ses.

J’en connais beaucoup (trop) qui n’osent pas manger en public pour éviter ça.
J’en connais beaucoup qui, s’iels doivent vraiment manger en public, vont éviter de manger à leur faim pour bien prouver qu’iels ne mangent pas trop. C’est bien connu. Une gros.se qui mange une salade verte (sans trop de sauce s’il vous plait !), ça passe. C’est bien, iel essaie de perdre du poids, iel essaie de revenir vers la sacro sainte norme !

Alors j’ai envie de faire un petit rappel :

– Les gros.ses ont aussi besoin de manger pour vivre. Un.e gros.se qui arrête de manger, à terme, iel meurt.
– On peut être gros.se et manger parfaitement normalement en terme de quantité. Sisi. Vraiment. Donc non, le sandwich que vous nous voyez manger dans le bus n’est pas forcément le 10ème. Il est même assez probable que ça soit notre sandwich tout ce qu’il y a de plus normal, pour un repas tout ce qu’il y a de plus normal.
– Si ca n’est pas le cas et qu’on surbouffe réellement (oui, ça existe, les troubles du comportement alimentaire), ça n’est en tous cas pas votre mépris, vos moqueries et vos remarques de merdes qui vont aider à guérir de ces troubles alimentaires.
– Vos gueules. Ouais en fait, juste ça. Taisez vous. Et regardez ailleurs si on vous dérange tant. Mais foutez nous la paix.

Publicités

6 réflexions sur “Si vous êtes gros.se, pour manger tranquille, mangez caché.e.

  1. Coucou Laurence.C’est Alexia du groupe NA Ton histoire m’a vraiment foutu les boules.On vis vraiment dans un société ou on à plus le droit de vivre même d’exister quand on rentre pas dans le doux paysage de la  » normalité  » A vraie dire je ne suis pas grosse ,je suis un peu enrobée même plutôt ronde et les seuls remarques viennent de mon père et elles peuvent être très dur à supporter Je me reconnais assez dans le fait d’avoir peur de manger des trucs gras devant les autres par peur du regard des autres qui ne me jugent pourtant pas ( on me complimente beaucoup sur mon physique et même avec ces compliments je suis pas totalement en paix avec ces kilos en trop )
    Honnêtement j’ai cette corpulence car j’aime manger et j’essaie de l’assumer,je mange beaucoup et quand je dis que j’aime manger c’est vraiment pas un euphémisme pus il y a aussi un peu de tca .Donc très souvent je vais m’acheter des frites a pas d’heure au mc do ( rien d’autre comme je suis vegé même si bon mc do c’est pas top top et que je suis contre ) et ba j’ai toujours cette sensation de faire quelque chose de mal ,d’interdit parceque je suis pas mince.En tout cas un grand merci lau. Encore un article superbe dans lequel on se reconnaît très facilement.N’écoute pas ces pauvres connes .Tu vaux mieux que ca.Très affectueusement .Alexia

    J'aime

    1. Bah t’sais, ca ne me touche honnêtement plus.
      ‘fin ca ne me blesse plus, en tous cas.

      Ca me fout en colère, ouais, mais je ne laisse plus ce genre de remarques de merde saper ma confiance en moi.
      Avant oui. Plus maintenant. J’en ai eu marre de leur donner ce pouvoir, de détester mon corps à cause de ce genre de merdeux. Donc bon.
      Mais ca me fout en colère pour toutes les années que ca m’a pris à me battre contre moi-même pour en arriver là, pour arriver à m’en foutre.
      Et ca me fout en colère pour les autres personnes qui morflent encore et morfleront encore à cause de ce genre de trucs.

      J'aime

  2. J’ai envie de demander, les gens qui sont en surpoids (qu’est ce que je hais ce mot d’ailleurs) peuvent-ils être heureux?

    Quelque part, gros et bonheur ça ne va pas ensemble pour notre société.
    Vous devez faire semblant de lutter de toutes vos forces pour pouvoir être heureux.
    Il faut faire des régimes, dire « c’est si dur de faire tant de régimes! » il faut souffrir, il faut que les gens compatissent et sentent votre malheur, que ça pleure dans les chaumières et qu’on vous encourage. Votre désespoir et votre désir de maigrir. Alors seulement votre état sera acceptable parce que vous souhaitez vous améliorer.

    Être gros et heureux, c’est interdit. C’est impossible, c’est incompatible. Même la science le dit. Être gros c’est être malade.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,

    Votre histoire est bouleversante et nous rappel à quel point la société est encore brutale avec les personnes qui ne correspondent pas aux « normes » imposées.

    Vos anecdotes m’intéresse beaucoup car je suis journaliste pour une nouvelle émission de témoignage. J’aimerais beaucoup m’entretenir avec vous pour en discuter entre nous.

    Je vous laisse mon mail.

    paul.thorineau@reservoir-prod.fr

    Cordialement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s