Chère Christine Boutin…

Chère Christine,

Il n’est pas dans mes habitudes de m’adresser à toi.

Je t’avouerais que, en tant que personne pas hétéro, je n’ai pas une immense estime envers toi, avec les prises de positions que tu peux avoir concernant l’homosexualité (et, de manière plus générale, envers tout ce qui sort de la norme « hétérosexuelle cisgenre »).

Par contre, il va falloir qu’on cause d’un truc.
Je te promets, je vais faire l’effort d’essayer de rester bien sage et bien polie. Si toutefois je devais y faire des entorses, crois bien que j’en suis désolée, mais figure toi qu’il y a des trucs qui me prennent un peu trop aux tripes pour que je puisse faire office de modèle de self-control.

Parlons un peu d’Orlando, Christine, si tu veux bien.

13459627_1035039419917624_1195304926_n

Parlons, plus précisément, de CA.
Ton tweet de « compassion », là.

Quand je l’ai lu, quelques heures après avoir appris le massacre d’Orlando, crois bien qu’il n’a apporté aucun apaisement à ma tristesse et à ma colère.
Bien au contraire.
Je vais t’expliquer l’image que j’ai eu en tête à la lecture de tes mots. Pardonne moi, elle n’est très glamour.

Je t’ai imaginée en train de nager avec volupté dans le sang encore chaud des victimes, avec le sourire béat que tu arbores sur ta photo de profil Twitter.
Et te lavant dans ce sang, pour que l’odeur du sang encore chaud couvre l’odeur crasseuse de ta propre homophobie.
(Oui, je t’avais dit, c’est pas très glamour).

Ton manque de respect et ton hypocrisie m’ont n’ont fait que rajouter à mon envie de gerber et de hurler, bien présente depuis que j’avais appris le carnage.

C’est d’ailleurs pour ça que j’ai attendu quelques jours avant de t’écrire cette  petite bafouille, histoire qu’elle ne soit pas un ramassis de gros mots tous vener qui ne te donnerait, assurément, pas très envie de lire ce que j’ai à te dire.

Donc.

Je me permets de te rappeler, Christine, que tu as, dans un passé pas si lointain, déclaré tranquilou bilou que « l’homosexualité est une abomination ».
J’imagine que tu t’en souviens aussi bien que moi, vu que tu as même été condamnée pour ces mots.

Dans le cadre de toutes les horreurs balancées par La Manif pour Tous (pour tous les homophobes serait une dénomination nettement plus adéquate, mais bon, j’imagine que ça serait chipoter sur les mots ?), tu as toujours été en bonne position pour appuyer et enfoncer le clou dans notre crâne.
Nous sommes des abominations.
Ah non, j’oubliais. Tu n’as rien contre les homosexuels, juste contre l’homosexualité. Hum. Permets moi de ne pas trouver que ça fasse une si grande différence, hein, parce que figure toi que OUI, en t’attaquant à tout un pan de notre identité, c’est aussi à nous que tu t’attaque, want it or not.

Sais-tu, Christine, que tout ce bousin a amené à une nette montée de l’homophobie, des agressions et des violences homophobes ?
Sais-tu, Christine, que chaque années se suicident en France nettement plus de personnes LGBT+ que le nombre de personnes qui ont été tuées à Orlando ?
Sais-tu, Christine, que ces suicides ont pour ingrédient non négligeable l’homophobie, la biphobie, la transphobie, et tout ça ?
Moi, ces suicides, je les appelles des meurtres, en fait.
Des meurtres psychologiquement induits.
La personne tue son corps oui, mais avant ça, c’est toutes ces discriminations qui tuent sa personne.
Alors, figure toi, Christine, que je ne vois pas forcément une différence si immense que ça dans ton attitude ou dans celle d’un mec qui prends une arme à feu et qui tue 50 personnes LGBT+.
Les moyens sont différents.
Mais le résultat, c’est quand même, in fine, la mort de personnes.
Alors bon, que le flingue ait été dans sa propre main ou dans la main d’une autre personne… ça reste l’homophobie (et autres LGBT-phobies) qui tue, hein.

Alors ouais, ta compassion, elle a quand même un sacré sale goût d’hypocrisie, de « je redore mon blason en grignotant comme un bon charognard les cadavres encore chauds des mort.es d’Orlando ».
Et honnêtement, ça passe pas.
Ca me reste en travers et ça me laisse un goût de bile dans la bouche.

Il va falloir que tu assumes, Christine.
Tu ES homophobe.
Le fait que tu n’aies pas pris un flingue pour dégommer des homos ne fais pas de toi quelqu’un de notablement plus respectable que le mec qui a tiré dans le tas à Orlando, tu sais ?
Apporter ta « compassion » aux victimes, en oubliant soigneusement de mentionner que cet attentat est un attentat HOMOPHOBE, c’est une tentative pathétique et malhonnête pour noyer le poisson de ta propre homophobie. Mais il nage bien, le poisson, figure toi. Nous, on ne l’a pas oubliée, ton homophobie.

Et j’ai une petite question, Christine…
Si le mec n’avait pas été musulman, mais un des bons intégristes catholiques comme il y en a tant dans tes suiveurs… Aurais-tu eu la même réaction ?
Permets moi d’en douter.

Allez, toute bonne soirée, Christine.
Je te laisse en tête à tête avec ta conscience.
Elle ne doit pas toujours être de très bonne compagnie, ta conscience.

Amicalement – ou pas.

Lau’.

Publicités

2 réflexions sur “Chère Christine Boutin…

  1. Disons que le fait que Christine Boutin n’a pas tiré dans une foule en fait quand même quelqu’un d’infiniment plus respectable que le tueur d’Orlando. Rien n’est poison, tout est poison, c’est une affaire de quantité.

    Et même si elle promuigue la haine envers une minorité, le crime est d’une toute autre ampleur.

    Ce serait comme comparer un voleur à la tire avec Madoff.

    Christine Boutin est coupable de crimepensée, chose que des démocraties molles tolèrent, car combattre ses pensées de plein fouet ferait que ces démocraties n’en soient plus. Il y a des sociétés qui reconnaissent ouvertement comme crime le délit d’opinion. Pas la France (à quelques exceptions près). Pas la Suisse (à quelques exceptions près).

    Et c’est bien là le problème : si le discours de Christine Boutin est inacceptable, d’autres discours pourraient l’être, même si c’est un piège rhétorique connu dit de « la pente glissante »

    Et si Christine Boutin écrit qu’elle éprouve de la compassion pour les victimes de la tuerie d’Orlando… C’est quand même de la compassion. Venant d’une personne que certains n’ont pas envie d’entendre, mais ça en est.

    Si j’énonçais une théorie mathématique révolutionnaire en habit de clown, personne n’aurait envie de m’entendre, et encore moins de me croire.

    Et, malgré donc tout le ressentiment qu’on peut avoir sur Christine Boutin, ce billet est très exactement en train de tomber dans le piège que tu dénonces par ailleurs : quelqu’un a l’air x, je n’aime pas quand c’est x, alors je ne l’écoute pas, voire je l’insulte.

    Oui, c’est exactement comme ça que les LGBT se font rejeter. Christine Boutin n’est pas un ange. Elle a fait beaucoup de tort à à peu près tout le monde, et sa phraséologie outrancière ne doit pas toujours faire plaisir à ses proches.

    Mais vaut-elle autre chose que l’ignorance la plus absolue? Car répondre à ses provocations, c’est précisément non seulement faire son jeu, mais perdre nos valeurs.

    Que faire?

    J'aime

    1. Explique ça aux ados LGBT virés de leur famille par des parents écoutant aveuglément cette nana ?

      Explique ça aux nombreuses personnees LGBT qui se suicident à cause de l’homophobie suintant de la société, et alimentée par le discours de nana comme Boutin ?

      Ta comparaison avec une théorie mathématique n’a aucun sens.
      Si tu énonces une théorie mathématique en habit de clown, au pire tu auras l’air d’un con.
      Ca ne fera pas de toi quelqu’un de dangereux.
      Par contre, une personne de cet acabit a, je l’affirme, du sang sur les mains.

      La liberté d’expression s’arrête à l’incitation à la haine.
      Et inciter à la haine, ça n’est pas UNIQUEMENT dire « prenez un flingue et tirez dans le tas ».
      C’est aussi légitimer la haine, c’est aussi la nourrir.
      Et c’est précisément ce que des personnes comme Boutin ont fait, et continuent de faire.

      Alors non, je regrette, sa compassion, c’est un crachat dans la gueule…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s