Cher.es ami.es minces, arrêtez de me parler de ma santé !

« C’est pour ton bien que je te dis ça ! »
« Tu as pensé à ta santé ? »
« Le cholesterol, le diabète, l’hypertension, tu y penses ? »
« Tu vas mourir à 40 ans d’une crise cardiaque ! »
« Et tes articulations ? ».

STOP !

N’en jetez plus, cher.es ami.es minces.

Et puisque vous êtes arrivés là, prenez le temps de lire cet article jusqu’au bout, histoire que je vous explique pourquoi vos propos moralisateurs à vos ami.es gros.ses sur « Etre gros.se c’est pas bon pour la santé » sont complètement inutiles, et en prime carrément blessants et oppressifs.

Cher.es ami.es minces, pensez-vous vraiment que nous n’ayons JAMAIS entendu parler des risques liés à l’obésité ?

Certes, nous sommes gros.ses, mais nous avons néanmoins des oreilles pour entendre, des yeux pour voir et pour lire, un accès aux informations…
Donc, tout comme vous, nous avons entendu parler des risques du surpoids pour la santé.
PLEIN de fois.
Et même encore plus souvent que vous, vu que, étant gros.ses, vous n’êtes vraiment, vraiment pas la première personne à nous en parler !
Ces propos que vous nous tenez, ils n’ont rien d’originaux. Des gens qui nous répètent « pour notre bien » qu’on devrait maigrir, il y en a plein. PLEIN PLEIN PLEIN PLEIN !
Donc ce que vous nous dites : on le sait déjà.

Je ne vais pas dire que c’est complètement faux, hein.
Certes, l’obésité est un facteur de risque pour certaines maladies.
(Mais par contre, le facteur « Poids » seul n’est pas vraiment significatif. L’hygiène de vie, l’alimentation, l’activité physique, tout ça… sont également des facteurs tout aussi déterminants. Donc il ne suffit pas de voir que votre pote Alfred, votre cousine Gertrude ou votre ami.e Camille est obèse pour en tirer des conclusions sur sa santé.)

Mais comme dit : ON LE SAIT DEJA.

Voilà pourquoi ton message est inutile, cher.e ami.e mince : il ne fait qu’enfoncer une porte ouverte !

enfoncer une porte ouverte

Maintenant, je vais t’expliquer pourquoi en plus d’être inutile, il est blessant et oppressif :

Quand tu nous serines qu’on devrait maigrir pour notre santé, tu sous-entends qu’on n’aurait qu’à le vouloir pour maigrir.

Et ça, c’est VACHEMENT blessant, et c’est aussi vachement faux.
D’une part, l’obésité elle vient d’une multitude de facteurs sur lesquels on n’a pas forcément beaucoup de prise, ou en tous cas pas juste en le voulant très fort :

– Des problèmes de santé peuvent être à la source de l’obésité :
Problèmes hormonaux ou métaboliques, troubles du comportement alimentaires, prise de certains médicaments (en particulier corticoïdes et psychotropes) ou conséquences d’une blessure, maladie ou handicap qui diminue la mobilité…
Tous ces facteurs peuvent entrer en ligne de compte dans une prise de poids, et, vous en conviendrez, il ne suffit pas de claquer des doigts pour se débarrasser d’un problème de santé, n’est ce pas ?

– Des facteurs socio-économiques peuvent rentrer en ligne de compte :
Manger sain, c’est vachement plus cher que de manger moins sain. La bouffe pas chère, c’est souvent du tout préparé, de la conserve, de la charcuterie, ce genre de choses. Donc pas forcément le plus sain et le moins gras.
Préparer de la nourriture saine, ça prend plus de temps (nettement plus de temps, même !) que de mettre une pizza au four. Et il y a pas mal de gens qui ne l’ont pas, ce temps, parce que boulot, parce que nécessité de s’occuper des enfants, parce que… plein de choses.
Faire du sport, ça prend du temps, aussi, d’ailleurs.

Et sur ces facteurs-là, vous serez bien d’accord avec moi que si on avait prise dessus en claquant des doigts, ça serait un peu le paradis, mais que euh… On en est assez loin, n’est-ce pas ?

Quand tu nous expliques patiemment qu’on met notre santé en danger, tu nous prends un peu pour des andouilles.

Sérieusement… tu penses qu’on vit dans une grotte et qu’on n’a jamais entendu parler de diabète, de cholestérol, d’AVC et tout ca ?
Non hein ?
A partir de là… pourquoi nous seriner un truc qu’on sait déjà, à part pour enfoncer un clou déjà bien douloureux, parce qu’on nous le serine partout (y compris les médecins, qui, sous prétexte de prévention, ont tendance à attribuer absolument TOUS nos maux à notre surpoids, et à ne pas nous traiter avec le sérieux qu’ils auraient pour traiter quelqu’un de plus mince…).

Aussi weird que ça puisse te paraitre : mon corps, mes choix, ça vaut aussi pour le gras.

Tu sais, ami.e mince… On est des êtres pensants, nous les gros.ses. Exactement comme toi.
Et peut-être bien que tout ça, on l’a réfléchi, pesé (!), mis en balance (!!), et qu’on a fait notre choix en toute connaissance de cause. Parce que oui, certaines personnes choisissent de devenir / rester gros.ses. Et en assument les avantages tout comme les inconvénients.
Et en fait, ça serait bien de ne pas nous traiter comme des êtres dénués de réflexion, de choix, de libre arbitre.
Je vais même te dire un secret : le gras n’empêche pas la réflexion par nous-même, pour nous-même.

Tu sais, ami.e mince… On est capable de te demander un coup de main si on en a besoin.
Parce que oui, des fois, on veut perdre du poids, aussi. Et si on a besoin de conseils, de soutien, tout ça… Avoir le support de ses ami.es, c’est précieux.
Mais s’il te plait… Tes conseils sur comment maigrir… Attends qu’on t’en demande, pour nous en donner.
Dans ce cas là, ton soutien sera précieux.
Mais autrement, tes conseils, ils blessent, ils infantilisent, ils usent.
Et c’est pas ce que tu veux. N’est ce pas ?

Publicités

2 réflexions sur “Cher.es ami.es minces, arrêtez de me parler de ma santé !

  1. Bonjour,

    Pourquoi employer tout au long de l’article et dans le titre « ami.e.s minces » ?
    Faut il croire qu’il n’y a QUE les minces qui accablent les personnes grosses ?
    Bien sur, nous les méchantes minces qui passons nos journées à bouffer de la salade, faire du sport, montrer nos abdos et critiquer les grosses ! 😉
    Moi je te le dis, non. Les gens qui critiquent les grosses sont de tous horizons et de tous poids. Et ce sont les mêmes qui critiqueront une personne « trop mince », ou qui diront « quoi tu ne manges que ça ?! C’est pas comme ça que tu vas grossir »

    Une fois de plus, on note la haine envers les minces de la part des grosses. À croire que nous passons nos journées à vous critiquer et vous épier. Pour ma part, j’ai autre chose à faire et à penser.

    J'aime

    1. Ahlala, ces pauvres minces, discriminés par les gros.ses, discriminé.es à l’embauches par les gros.ses, toussa.

      Bon. Je suis un peu sarcastique, et un peu irritée tant qu’à faire, mais je pense que ça sera plus constructif si j’explique…

      Le fait est que la société est calibrée pour et par les minces. Ca, c’est le fait sociétal que je dénonce.

      De fait, oui, majoritairement, quand une personne grosse se faire moquer / discriminer / insulter, c’est par une personne mince. Très majoritairement. EXTREMEMENT majoritairement.

      Donc la « haine des gros.ses envers les minces », ca me fait un poil ricaner.

      Oui, il y a un ras le bol.
      Oui des fois il y a des réactions épidermiques.

      Mais refuser – comme vous le faites – de regarder les choses à un angle un peu plus large que des réactions individuelles énervées, c’est juste une bonne manière de refuser de permettre un changement.
      Et c’est assez insupportable, honnêtement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s