L’humour, c’est pas pareil chez soi ou sur internet

Humour oppressif

Un petit article coup de gueule (la personne qui a dit « Encore ? » dans le fond de la salle est priée de prendre son ticket avant de passer au bureau des réclamations, qui est ouvert chaque 5ème samedi du mois de 12h à 12h01 précisément, avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure) sur un argument qui commence à me sortir par les narines dans les discussions concernant l’humour oppressif sur internet.

« Ouais mais faut arrêter, je fais les mêmes blagues avec mon pote / mon frère / mon cousin / mon poisson rouge qui est concerné aussi par le sujet, et il le prends pas mal ».

Figurez-vous que dans mon salon chez moi, avec mes collocs qui me connaissent bien, avec mes ami.es qui me connaissent bien, moi aussi je fais de l’humour sur des sujets pas très très politiquement corrects.

Et je ris aux blagues de mon ami Vlad, qui a un répertoire de blagues atroces digne d’une encyclopédie.

Et ca ne m’empêche pas de trouver carrément inadéquat l’humour oppressif sur internet, même quand il est fait – et je n’en doute pas forcément – avec une intention de 2ème degré.

Alors… « Ouais mais Lau’, t’es pas cohérente, alors », me direz-vous.

Dites moi, les gens…

Est-ce que ça vous arrive de sortir à poil de votre douche et de rester à poil dans votre appart’ ?

J’imagine que la plupart d’entre vous me répondra « Oui ».
Peut-être même que certain.es d’entre vous me répondra « Oui, y compris si mon copain, ma copine, mon colloc, mon frère, ma soeur, mon poisson rouge est dans l’appart' », right ?

Maintenant, dites-moi…

Est-ce que vous vous baladez à poil dans la rue ?

J’imagine que la majorité d’entre vous (mis à part éventuellement si j’ai des lectrices Femen, mais dans ce cas là, c’est dans un but précis) me répondra que non.

Et bien, la différence est similaire :

Ce qu’on peut faire dans un espace privé, entre personnes qui se connaissent, qui se respectent, ça n’est pas pareil que ce qu’on peut faire avec des inconnu.es dans un espace public.

Quand mon ami Vlad fait une quelconque blague oppressive atroce, je sais qu’il la fait au 2ème degré. Pour se moquer non pas des victimes de l’oppression, mais du comportement oppressif en lui-même.
Je le sais, parce que je le connais, parce qu’on en a parlé, parce que la donne de départ est claire.

Quand Alfred ou Gertrude, quidams lambda sur Internet, que je ne connais absolument pas, font la même blague sur une quelconque page Facebook, ou sur Youtube, ou whatever… ça n’est absolument ni pareil, ni comparable.

D’une part parce que :

– Je n’ai aucune clé en main pour savoir si Alfred ou Gertrude sont des infects homophobes ou autre comportement oppressif.
– Je sais que parmi les personnes qui vont aimer et rigoler à cette blague, il y a probablement VRAIMENT des infects homophobes ou autre comportement oppressif. Qui vont rire de la blague au pur premier degré, en se moquant EFFECTIVEMENT d’un groupe social qui en prend déjà plein la quiche de partout.
– Je sais que parmi les personnes qui vont lire cette blague, il y a probablement VRAIMENT des personnes qui vont être blessées par cette blague.

Et c’est trois excellentes raisons pour éviter à 100% l’humour oppressif dans l’espace public, MEME AU 2EME DEGRE.

(Cette réflexion vaut pour les discussions sur internet, mais elle est transposable aux humoristes, aux caricaturistes, et à toute personne faisant de l’humour dans l’espace public. Avec encore plus d’importance, vu que leur public est plus important que celui du quidam lambda qui fait de l’humour dans un groupe Facebook ou sur Youtube).

Si vous souhaitez aller plus loin dans la réflexion sur l’humour oppressif, je vous invite à aller lire cet article.

Publicités

2 réflexions sur “L’humour, c’est pas pareil chez soi ou sur internet

  1. C’est pour ça que j’aime l’humour au troisième degré : je m’explique…

    Comment on appelle un noir qui est sur la Lune?
    Un astronaute.

    Eh oui. Faut arrêter de taper sur les minorités sous prétexte que ça fait rire les majorités. On est toujours la minorité d’un autre groupe.

    Ceci posé… que dire et que faire de la couverture de Charlie-Hebdo? Oui, c’est un journal humoristique, frappé par un acte inqualifiable l’année passée. Mais de là à dire que le coupable court toujours en présentant le dessin d’un gars qu’on peut identifier comme étant Dieu, je ne sais pas trop qu’en penser.

    Est-ce de la réflexion, est-ce de la provocation, ou est-ce un acte imbécile? Est-ce que l’on peut tout publier dans un journal humoristique. Au contraire, est-ce que l’on doit limer ses dents face à un consensus écoeurant?

    C’est difficile. Et c’est là que l’on voit que rire est quelque chose d’extrêmement sérieux.
    Pour ma part, quand l’humour est subversif, qu’il va à l’encontre d’un discours dominant ou se voulant dominateur, ça passe. Mais quand ça essaye d’amoindrir, de ternir quelque chose ou de se montrer brillant aux dépens de quelqu’un d’autre… j’ai du mal. Spécialement quand c’est diffusé sur le net (qui ne l’est pas trop…)

    Un cri de rage, de révolte, de désespoir, ou simplement le caillou dans la chaussure pour signifier que tout n’est pas aussi lisse que certains l’aimeraient, oui.

    Quolibets, calomnies, railleries (envers une minorité), non. Même sous couvert du net. Surtout sous le couvert du net.

    Il est temps de réapprendre quelles sont les différentes sphères d’intimité, comme je l’ai déjà écrit sur un autre commentaire.

    Je me répète. Et mon argumentation est si circulaire qu’il est temps de couper court.

    C’est l’histoire d’un cow-boy qui rentre dans un saloon, qui appelle le barman, qui se commande une bière, qui la paye et qui sort.

    J’ai dit que c’était une histoire. Pas que c’était une histoire drôle…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s