Pourquoi le Partenariat Enregistré, dit « PACS Suisse », peut-il être dangereux ?

Un article un peu « suisso-suisse », désolée pour les autres qui risquent de trouver ça moyennement intéressant.

Donc. Je suis Suissesse. Et je ne suis pas hétéro.

Deux relativement bonnes raisons pour moi de m’intéresser au partenariat enregistré, qui permet aux couples homosexuels en Suisse d’officialiser leur union.

Accepté en 2005 et entré en vigueur pratiquement en 2007, ce sujet m’a toujours intéressée (l’impact dans les médias des débats au sujet du projet de partenariat enregistré a d’ailleurs été le sujet d’un dossier à rendre pour un examen de politique sociale quand j’étais en formation d’éducatrice, en 2001. Ce qui m’avait au passage, on s’en doute, permis de rager sur l’homophobie latente de beaucoup de médias, ainsi que pas mal de « simples quidams » via les « courriers des lecteurs »).

A un moment donné de mon parcours, j’ai eu l’occasion de m’interroger sur le sujet : me « partenariat enregistrer » or not me « partenariat enregistrer ».

Si les circonstances (euh, une rupture, quoi !) ont finit de trancher la question de manière assez drastique, il y a un truc qui dans ma tête faisait pencher la balance en direction du non, pas envie :

Ce truc, c’est de l’outing forcé caractérisé.

Pourquoi ?

Parce qu’il n’est ouvert qu’aux couples homosexuels.

Petite mise en situation.

Vous êtes à un entretien d’embauche. L’entretien se passe plutôt bien, et on en arrive aux questions d’usage sur l’état civil, la situation familiale.

Et là, on arrive au moment fatidique où, dans une société où l’homophobie est encore bien présente, vous allez vous retrouver avec un grand panneau « HOMOSEXUEL », brillant de mille feux, accroché au dessus de votre tête :

« Je suis en partenariat enregistré ».

Si votre éventuel futur patron/ne est un tant soit peu homophobe, félicitation, vos chances d’être embauché viennent de tomber à zéro en environ deux secondes, le temps d’articuler votre réponse au sujet de votre état civil…

En France, « Pacsé » n’est pas synonyme à « homosexuel », vu que le PACS est ouvert aux couples hétéros.
En Suisse, seuls deux cantons (Genève et Neuchâtel) ont créé un PACS ouvert aux hétéro (mais qui n’est pas l’exact équivalent du partenariat enregistré. Oui, enjoy la simplicité d’un pays tout petit où les lois changent d’un canton à l’autre. Vous n’y comprenez rien ? Rassurez vous, je n’y comprends pas grand chose non plus, et pourtant j’y habite depuis toujours…).
Etant vaudoise, donc, si moi et une hypothétique copine voulions faire reconnaitre notre couple, on devrait avoir recours au partenariat enregistré fédéral, qui lui n’est ouvert qu’aux couples homos.

Ai-je envie d’être outée dès que je donne mon état civil ?
Ai-je vraiment envie de risquer de m’exposer à la discrimination à l’embauche homophobe ? (déjà que la discrimination à l’embauche envers les obèses est pas mal du tout, est-ce que j’ai vraiment envie de cumuler les facteurs ?)

Dans une société où être reconnu comme homosexuel expose à la discrimination de toutes part, à la violence… Je trouve complètement inadmissible qu’un statut d’état civil mette l’homosexualité d’une personne en lumière de cette manière là.

Un statut d’état civil, on ne peut pas éviter de le révéler, dans une foule de situations. Ça n’est pas optionnel : cette question, vous devez y répondre , et y répondre sans mentir, sans quoi vous vous exposez à une foule d’emmerdements juridiques non négligeable.

Donc l’outing est bel et bien forcé : à partir du moment où on vous demande votre état civil, la personne en face de vous va obligatoirement savoir que vous êtes en couple homosexuel.

Great, n’est-ce pas ?

(Et bon. Le mariage ouvert aux couples du même sexe, c’est pour quand, au juste ? On est beaucoup de Suisse à avoir ricané sur la masse de merde déversée par « La Manif pour tous les réac’ » française… Mais quelque chose me dit que quand le débat sera à l’ordre du jour en Suisse… On n’a pas fini de ricaner, pleurer ou gueuler, au choix…)


PS : Ne pas voir ce coup de gueule comme une critique générale et globale du partenariat enregistré hein. Je suis très consciente du fait que pour certaines personnes, pouvoir avoir recours au partenariat enregistré a été symboliquement ou pratiquement carrément vital. Il y a du positif, bien entendu.
C’est vraiment sur cet aspect « outing forcé » que je me suis concentrée parce que c’est ce qui me fait pousser ce coup de gueule, mais le partenariat enregistré, ça n’est pas que ça.

Publicités

2 réflexions sur “Pourquoi le Partenariat Enregistré, dit « PACS Suisse », peut-il être dangereux ?

  1. Je suis d’accord avec toi et suis contente de lire des critiques à ce sujet! Bravo pour ton article!

    Cette loi me paraît complètement ridicule, c’est une manière de dire: on n’est pas si conservateurs comment vous pouvez le penser, on donne des droits aux homos mais pas tout hein! Ce qui est le plus offensif à mon sens, c’est l’article suivant:
    Art. 28 Adoption et procréation médicalement assistée
    Les personnes liées par un partenariat enregistré ne sont pas autorisées à adopter un
    enfant ni à recourir à la procréation médicalement assistée.

    C’est un scandale!!! Comment une loi peut établir des interdictions pareilles????

    Je suis hétéro et étrangère en Suisse depuis 5 ans mais je me permets de commenter ton article pour manifester ma défense à faveur de tout un chacun. Il vaudrait la peine de faire une action à ce propos. Allez! Bonne soirée

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s